Plaisir coupable

Je l’ai observé.

Longtemps.

Il était grand,

Il était beau,

Il était fort.

Je mordillais nerveusement ma lèvre inférieure.

Il m’a lancé son plus beau regard ;

À la fois doux,

À la fois sauvage,

Mais surtout ténébreux.

Je me sentais défaillir.

Mon cœur battait si fort dans ma poitrine,

Près à sortir,

Près à bondir sur lui.

Et lorsqu’il s’est approché de moi,

Qu’il a collé son torse contre le mien,

Je me suis sentie hors de contrôle.

Ma respiration était rapide.

Rapide et saccadée.

Je me sentais transportée dans un autre univers.

Je n’étais plus moi,

Il n’était plus lui.

Nous n’étions que deux pauvres âmes,

Qui allaient goûter au plaisir de la chair.

Seuls,

Innocents.

Le désir nous brûlait tout le corps,

Jusqu’à nous consumer.

Je le regardai une dernière fois dans les yeux,

Et je posais ma main sur son torse.

Il frissonna.

Et ce qui suivit fut la fin de tout.

Au plaisir d’écrire, MOTSDITS.