Là où naissent les nuages, de Annelise Heurtier #LECTURE

Là où naissent les nuages est un livre, simple, que j’ai commandé sur un petit coup de tête. J’en avais entendu parlé à la radio et l’ai acheté dans la journée. Et je n’ai pas été déçue ! À peine l’ai-je reçu que j’ai entamé la lecture. Il est vraiment bien. Un livre avec un certain sens moral qui s’accorde avec les mentalités d’aujourd’hui. On sort de ce livre grandi.

Ensuite, durant la lecture, on est plongé dans ce voyage que fait l’héroïne. On va en Mongolie avec elle, vit ce qu’elle vit. Dans un certain sens, nous faisons le voyage humanitaire avec elle. De plus, cette jeune fille est un personnage attachant, instable mais aussi bougrement normal et banal. Tout le monde peut s’identifier à elle et c’est essentiel dans une histoire. Cette jeune fille n’a rien d’extraordinaire, est mal dans sa peau, a peu de confiance en elle. Ça diffère des héroïnes parfaites que l’on peut retrouver dans certains romans et je trouve ça bien. Ce livre n’est pas comme les autres.

En tout cas, bravo à Annelise Heurtier pour cette magnifique œuvre littéraire !

 

Résumé : Fille unique de parents très aimants, mais très occupés, Amélia, 16 ans, s’est réfugiée dans la gourmandise. Elle traîne son corps adolescent et ses kilos en trop comme une punition. Mais l’arrivée d’une lettre étrange venue de Mongolie va bouleverser la banalité un peu mélancolique de son quotidien.

” Mon père m’a attrapée par les épaules.
– Viens avec moi. Un voyage humanitaire, c’est le genre d’expérience qui marque une vie entière.
Putain, il me faisait chier, avec sa Mongolie. Une voix a retenti, une voix de petite fille qui veut plaire à son père qui veut se prouver qu’elle n’est pas si nulle qu’elle ressemble un peu à sa mère un peu un tout petit peu :
– Pourquoi pas.
Je ne pouvais pas y croire. Et pourtant si. C’est moi qui avais parlé.”

 

Au plaisir d’écrire, MOTSDITS.

 

Laisser un commentaire