Terrible adieu #ESSAIS

Tous en froid les uns avec les autres, nous embarquons dans notre fidèle voiture. La tension règne dans ce silence de mort. Moi, j’ai la tête contre la fenêtre, prête à subir ces huit heures de routes. Je n’ai même plus la force de lutter de toute façon. La voiture avance et personne ne décroche un seul mot. Quant à lui, il gueule comme à son habitude. Moi, je me tais. À quoi bon parler si c’est pour attiser les braises de haine ?

Les heures passent jusqu’au moment où sans prévenir, une voiture nous rentre violemment dedans. Mes cris, ajoutés à ceux de ma famille, emplissent l’habitacle. La voiture tourne dans tous les sens et les vitres se brisent. Je n’entends plus ni ma sœur, ni ma mère. Je panique complètement mais n’ai pas le temps de pleurer ou d’appeler à l’aide.

Soudain, la voiture s’arrête. J’essaie de bouger mais je n’y arrive pas, bloquée par je ne sais quelle partie de la voiture, mais je suis en vie. Je n’ai mal nul part. En revanche j’appelle ma famille sans réponse. C’est à ce moment-là que je pleure. Je tourne alors difficilement ma tête pour voir ma sœur, étendue sur le côté gauche, complètement inconsciente. Sa poitrine ne se soulève même plus. C’est la même chose pour mes parents. Et, à ce moment, je me rends compte que nous étions en froid et que nous n’avons même pas profité de notre dernier moment ensemble. Et, qui sait, si nous nous étions parlé, peut-être que cet accident ne serait jamais arrivé. Aujourd’hui, je suis orpheline, sans plus personne sur qui compter. Ma famille est décédée alors qu’on aurait pu éviter ça. Et, le pire, c’est que je regrette mon comportement. J’aurai aimé leur dire “Je t’aime”, une dernière fois.

 

Au plaisir d’écrire, MOTSDITS.

Laisser un commentaire