Il était de ceux à qui je tenais #POEME

Il était de ceux qui ne parlent pas,

Qui observent avant de faire quoique ce soit.

Il faisait parti de ces personnes qui gardent leur propre souffrance

Pour éviter que les autres n’entrent en transe.

C’était fascinant cette sensation qu’il avait,

De rester fort même quand tout s’effondrait.

J’enviais son charisme et sa façon d’être ;

J’aurai aimé connaître les pensées qu’il avait en tête.

Quand je repense à tout ce qu’il m’a appris,

Je souris.

Mais les souvenirs reviennent,

Telles des pensées malsaines.

Comme des poignards

Qui me donnent chaque jour le même espoir.

Celui d’arriver à faire avec.

Comme si le désert le plus sec

Pouvait un jour être inondé :

C’est impossible, chuchote le Diable à mes côtés.

Mais il était de ceux qui acceptait

Tout ce qui lui arrivait.

La vie, comme la mort, en faisait parti.

J’aimerais prendre exemple sur lui,

Pour que même dans mon caractère il y ait une parti de son courage,

Ça m’aiderait à tourner la page.

Je ne l’oublierai jamais ;

Il était de ceux qui laissent leur empreinte,

Mais ça, déjà, on le savait.

 

Au plaisir d’écrire, MOTSDITS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *